Partie 3 : Développer une relation client durable

Les écarts de rémunération entre le top management et les collaborateurs ont-ils des incidences négatives sur la satisfaction des clients ?

 
 

Marc est salarié de l’entreprise PSA (Stellantis) depuis 18 ans. En avril 2022, une polémique éclate dans les médias à propos de la rémunération du président-directeur général, Carlos Tavares, qui avoisine 20 millions d’euros. Cette rémunération, jugée « excessive » par Bruno Le Maire (ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance) l’est aussi pour Marc… comme pour la plupart des Français. Mais cette question de la rémunération des dirigeants est-elle seulement un enjeu pour les actionnaires, pour les salariés et pour les citoyens ? Est-ce seulement une question de morale et de réputation ? L’écart de rémunération entre les dirigeants et les salariés n’aurait-il pas aussi des répercussions sur la satisfaction des clients et sur la performance de l’entreprise ? Si oui, quels sont les mécanismes qui pourraient expliquer cet impact négatif ?

Le problème

La question posée par l'article

L'étude des chercheurs

 

So what ? L'analyse du C*CM

Le regard des partenaires

 

Le C*CM en bref…